2017 .. eule salate arriffe !

2017 .. eule salate arriffe !

Ch’est décidé 2017,  in s’ met au régime salate.

D Arleux  (salate à l’ ale ) , à Phalempin,  in passant par Toulousse , Pont-à-Vendin, Wavrin, Noyelles sous-Lens …. in n’minge que cha…. v’nez… intrez… I n’ d’aura pour tout l monte.

Vnez vire commint qu’ Claudette et Roger vont résister à l’envahisseur qui voulot tuer note parler… bin bin bin…..

Et ch’est pas triste, te peux m’crore !

Premier rendez vous : Salle Martel à Arleux, eul diminche 29 janvier  à 16h
                  

Le Charlemagne nouveau arrive  » Eune salate imaginaire « 

Le Charlemagne nouveau arrive  » Eune salate imaginaire « 

Ecrite à Leucate en Mai dernier, préparée en résidence à Noyelles-sous-Lens au centre culturel Evasion en octobre, cette nouvelle comédie réunit  pour la première fois  
Yves Bourges, Bernadette Martincic et l’auteur.  

La première à Hinges le 4 décembre, pour le téléthon, a mis le public in joie…

  Mise en scène Yves Bourges                

  Régie Agathe Martincic

  Costumes :    Sandrine et Fathia                       Accessoires : Marie-Ange, Francis, Cathy

   Photos   Aither Toussaint, photographe à Noyelles .                          

                                                                                           fous rires non stop.affiche

Enregistrer

La Voix du Nord l’a dit : Diminche ch’est à Ostricourt !

La Voix du Nord l’a dit : Diminche ch’est à Ostricourt !

OSTRICOURT

http://www.lavoixdunord.fr/71901/article/2016-11-10/un-sacre-charlemagne-sur-scene-dimanche
Par isabelle ellender | Publié le 10/11/2016

Un sacré Charlemagne, sur scène dimanche

Éduquons, éduquons, hé… du con ! » C’est le titre un peu provocateur du spectacle patoisant que Charlemagne jouera dimanche après-midi à la salle Stanislas d’Ostricourt. Cet ancien Wavrinois qui vit à Toulouse n’a pas oublié « sa première langue ». Et il n’est pas du genre à la laisser dans sa poche.

charlemagneÀ presque 70 ans, ce comédien originaire du Nord déploie une énergie incroyable pour faire rire son public.
Il lui suffit d’un foulard sur la tête et de trois phrases en patois assorties de quelques « hein » bien sentis pour devenir Claudette. Non pas une des choristes de Cloclo, mais plutôt une Vamp’ qui n’aurait jamais quitté son Nord natal. Ce que le comédien a fait, lui, il y a bien longtemps puisqu’il est parti en 1975…
« Les gens ont le plaisir de retrouver la langue de leurs grands-parents. Et on arrive même à faire rigoler les gamins. »
Car Charlemagne (son nom de scène), est né Francis Menet il y a bientôt 70 ans. Toute son enfance, il l’a passée à Wavrin, où il a encore une partie de sa famille, ainsi qu’à Houplin-Ancoisne. « Je me sens toujours d’ici », affirme le retraité reconverti en acteur professionnel, qui vit à Toulouse.

Avec un partenaire sur scène

« C’est devant l’Association des gens du Nord de Toulouse que j’ai commencé devant dix ou quinze personnes, il y a une dizaine d’années. Aujourd’hui, j’en suis à ma quatrième pièce. J’écris mes textes moi-même et je les joue, seul ou avec un partenaire. Pour Éduquons, c’est Yves Bourges qui m’accompagne, dans ce spectacle que j’ai tourné une vingtaine de fois dans la région et qui va s’achever avant la présidentielle de 2017. »

Car malgré son ton léger, il s’appuie sur l’actualité. « C’est pour cela, explique d’ailleurs le maire d’Ostricourt Bruno Rusinek, que nous avons préféré ne pas le programmer dans le cadre de nos Hivernales 2017, car Charlemagne égratigne les candidats à l’élection… »

Carla, DSK, Hollande et son casque…

Sur la scène ostricourtoise où Charlemagne s’était produit avec bonheur il y a quelques années, on verra défiler « Carla, DSK, Poutine, les Le Pen… et aussi François Hollande avec son casque de scooter ». Tout cela en patois, qui reste pour Francis Menet sa « première langue » : « celle de mes grands-parents wavrinois » et qui peut parler à tous, aujourd’hui encore : « Les gens ont le plaisir de retrouver la langue de leurs grands-parents. Et on arrive même à faire rigoler les gamins », conclut Charlemagne avant d’embrayer sur un extrait de la pièce. Et oui, on rit. Même quand on ne parle pas patois !

Dimanche 13 novembre, 16 h, salle Stanilas, Ostricourt. Tarif : 5 € ; gratuit pour les moins de 12 ans. Réservation conseillée : 03 27 94 40 60.

Enregistrer